La blouse Cézembre, ou le retour du mojo

La blouse Cézembre de Anne Kerdiles Couture est un modèle dont vous avez certainement entendu parlé. Premier patron de la marque, cette jolie blouse sortie en 2015 a inspiré de nombreuses couturières et est devenu incontournable.
Ses points forts ? Coutures princesses, ourlets arrondis, et un dos plus long que le devant en font un basique original et sophistiqué. Elle est proposée en 2 versions : manches 3/4 et manches courtes, en pdf et pochette. Le patron est disponible du 34 au 48, les marges de couture ne sont pas incluses.

Blouse_Cezembre

J’aime beaucoup cette blouse et je l’ai déjà cousue 2 fois en chambray bleu et en viscose imprimé Atelier Brunette, mais je n’étais pas tout à fait satisfaite du dos qui ne tombait pas parfaitement (je suis cambwée, du fait de mes origines antillaises).

 

img_2693.jpg
Blouse Cézembre, chambray bleu

 

 

img_2700.jpg

 

 

img_2665.jpg
Blouse Cézembre, version Atelier Brunette

 

 

img_2668.jpg

 

Dans mon cours en ce moment, je travaille sur le patronage et je me suis dit que coudre cette blouse une troisième fois était une bonne occasion de mettre la théorie en pratique, pour arriver à un résultat satisfaisant. Surtout, je considère qu’un patron est un investissement, et j’aime m’en servir plusieurs fois pour le rentabiliser et me perfectionner.

Malheureusement, le mojo n’était pas au rendez-vous en avril, et il m’a fallu beaucoup plus de temps que prévu pour coudre cette blouse.

Comme toujours, j’ai commencé par une toile. Si les manches (déjà retouchées dans les précédentes versions) et le devant tombaient parfaitement, comme je m’y attendais, le tombé du dos ne me convenait pas. J’ai consulté mon livret de cours, la plate-forme en ligne Artesane et je me suis procuré le livre « L’ajustement des patrons de couture » de Sarah Veblen.

En suivant les conseils butinés sur ces différents supports, j’ai trouvé la solution pour résorber l’embu du dos : une pince horizontale et deux pinces de taille verticale. J’ai trouvé cela bizarre au début mais comme le tombé est parfait, je m’y suis fait ! Après avoir modifié la toile, j’ai découpé mon tissu selon les ajustements (largeur de manches et dos). Malheureusement, j’ai cousu une première fois sous le coup de la fatigue, un peu sans réfléchir, et j’ai dû découdre, alors que le tissu, assez fin malgré ses 110g/m², ne s’y prête pas du tout. La seconde fois a été la bonne, je me suis ensuite attaquée aux coutures de côté. Là encore, j’ai utilisé le découd-vite : j’avais cousu le devant avec le dos au-delà du repère en bas, j’ai surjeté et je me suis retrouvée bloquée lorsque j’ai voulu retourner les parementures du bas.

 

img_2709.jpg

 

img_2704.jpg

 

img_2706.jpg

 

A ce stade, j’en ai eu assez, je me suis dit que ce manque de concentration était dû à un manque d’envie passager et j’ai décidé de faire une pause couture.
Près de 2 semaines plus tard, je m’y suis remise (je déteste reprendre un projet inachevé, mais je déteste encore plus laisser tomber !) J’ai terminé les manches, l’encolure (pose d’un biais) et l’ourlet bas sans souci. Il me reste à reporter sur papier kraft les modifications apportées à cette troisième version pour m’en coudre d’autres. En couture, un projet simple peut devenir compliqué ; il faut être patiente, appliquée, persévérer et laisser reposer de temps en temps.

Et vous, ça vous est déjà arrivé de ne plus avoir le mojo couture ?
Bon weekend !
Sylvie


MÉMO TECHNIQUE

  • Niveau : intermédiaire
  • Tissu : Anne conseille des matières souples, avec un beau tombé comme le crêpe.
    La viscose et les cotons souples conviennent aussi très bien. Pour cette version, j’ai choisi un coupon de viscose « Blossom Shell » de l’Atelier Brunette (poids 110g/m²) mais j’avoue avoir été déçue par la finesse et la fragilité de ce tissu.
  • Fournitures :
    • 1m30 en 150 cm de laize ou 2m en 110 cm de laize (version manches courtes : 1m10 en 150 cm de laize ou 1m80 en 110 cm de laize)
    • 80cm de  biais pour l’encolure (facultatif)
    • entoilage (facultatif)
  • Budget
    • Tissu : 23€ (Atelier Brunette)
    • Patron : 8€ (Anne Kerdiles couture)
    • Fil Güterman : 2,50€ (la mercière du coin)
    • Biais : 1,50€ le m  (la mercière du coin)
      Total = 35€ (27€ pour cette pièce puisque j’ai déjà utilisé le patron 2 fois)
  • Points délicats : les manches (il faut résorber l’embu, assez important, en passant deux fils de fronces), les coutures côté (ne pas coudre au-delà du repère) et le bas de la blouse (bien faire l’arrondi et préférer un ourlet invisible à la main)
  • Modifications : J’ai élargi les manches de 1,5 cm (#teamgrosbras) et rallongé les devant et dos de  3 cm (je mesure 1,70 m et avec un fessier imposant comme le mien, j’ai une préférence pour les blouses qui camouflent un peu cet endroit)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑