Rory, au top pour l’été

Me voilà de retour après un second trimestre chargé à tous points de vue. Malgré un silence apparent et un éloignement volontaire et nécessaire des réseaux sociaux, j’ai beaucoup cousu, pour moi et pour les autres, beaucoup réfléchi et progressé. Côté professionnel aussi, les semaines qui se sont écoulées ont été fatigantes, parfois éprouvantes, mais la santé est là et je suis bien entourée, donc tout va bien au fond. Le tsunami est passé, la situation se stabilise et le calme revient petit à petit, je reprends donc la main par ici pour partager avec vous les pièces de mon dressing (printemps-)été.

Comme je l’ai expliqué dans l’article de présentation de mon dressing printemps-été, l’objectif de cette démarche est toujours le même : rentabiliser/optimiser mes achats de patrons et tissus, et surtout coudre des pièces que je vais porter au quotidien, qu’il s’agisse du dernier patron en vogue ou pas.

Je vous présente ici une seconde version du top Rory de Fiat Lux. Pour connaître mon histoire avec cette marque et sa créatrice que j’affectionne particulièrement, je vous invite à lire l’article écrit sur le sujet.

ChebiWoman_Rory_2-2

On peut dire que j’ai rentabilisé ma première version de ce modèle, cousue avec le col Danton : aussitôt cousue, aussitôt portée, aussitôt lavée, aussitôt reportée. Des manches fluides, un modèle facile à coudre et une encolure qui en font un modèle simple et élégant à la fois : Rory à tous les atouts pour les périodes de forte chaleur au bureau (et pas que !).

Cet hiver, j’ai acheté (un des quelques achats de tissus que j’ai faits pour moi cette année) un magnifique coupon de viscose japonaise chez Cousette. Comme je l’ai payé un peu cher, j’ai bien réfléchi à ce que j’allais en faire, car je ne voulais surtout pas me tromper. En fait, dès le début je voyais une blouse Rory mais j’ai eu un doute ; par trois fois, j’ai changé d’avis et puis un jour je me suis lancée. Comme on dit chez moi : la première impression est toujours la bonne.

ChebiWoman_Rory_2-3

ChebiWoman_Rory_2-4

Pas besoin de coudre de toile pour cette version puisque je l’avais déjà réalisée une première fois. En revanche, je me suis bien appliquée lors de la découpe, j’avais tellement peur de gâcher cette merveille ! Ensuite, les choses se sont déroulées comme la première fois, sereinement et facilement. La seule étape délicate consiste à réaliser l’encolure Danton. Si vous ne l’avez jamais fait et que cela vous effraie, pas de panique ! Les explications de Bérengère dans le livret sont très claires et la vidéo mise à disposition sur le site de la marque effacera vos doutes !

ChebiWoman_Rory_2

ChebiWoman_Rory_2-7

L’assemblage est une étape importante, mais chez moi le dernier essayage est un moment particulier : une fois la pièce terminée, je me demande si la rencontre entre le patron, le tissu et la personne pour qui je couds ou moi va bien se passer. Il m’est arrivé de fantasmer une pièce à tel point que j’estimais le résultat pas à la hauteur de mes efforts, même si la pièce était de bonne qualité. Heureusement, c’est l’histoire de quelques jours pour que je me rende compte que c’est uniquement dans ma tête et que je porte avec fierté mon vêtement… Je le sais, et pourtant j’ai toujours le trac.

ChebiWoman_Rory_2-8

ChebiWoman_Rory_2-5

Ici lors de l’essayage, aucun stress : j’étais convaincue que le tissu et le modèle allaient ensemble et je savais que le modèle tombait parfaitement sur moi. C’est donc reparti : aussitôt cousu, aussitôt porté, aussitôt lavé, aussitôt reporté, relavé etc. C’est ce qu’on appelle amortir son investissement !

ChebiWoman_Rory_2-7

Encore une fois c’est une franche réussite : Rory est une pièce facile à coudre, facile à vivre et dont l’originalité suscite toujours des compliments. J’ai d’ailleurs un coupon de crêpe blanc qui n’attend que moi pour une troisième version d’ici la fin de l’été… quand on aime on ne compte pas !

Et vous, connaissez-vous Fiat Lux ? Avec-vous déjà cousu Rory ?

Je vous souhaite une belle journée,

Sylvie


MÉMO TECHNIQUE (option n°2 avec manches)

  • Niveau 1/4
  • Tissu : Bérengère conseille des tissus de poids léger ou fluide type tencel, batiste de coton, coton, soie, crêpe, ou double gaze.
  • Fournitures
    • Tissu en 140 cm : 1,20 m
    • Entoilage thermocollant : 40 cm
    • Biais : 80 cm
    • Fil assorti
  • Budget
    • Patron pochette : 14, 50€ (c’est un cadeau mais je l’indique quand même)
    • Tissu : Viscose Birch Floral chez Cousette : environ 33 € pour 1,20m
    • Fil Güterman bleu glacier : mon stock
    • Entoilage Vliseline 8 secondes : mon stock
    • Total = environ 35€ (soit 48€ environ si j’avais dû acheter le patron)
  • Points de vigilance : l’encolure Danton

2 commentaires sur “Rory, au top pour l’été

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :