Magnésium, la veste parfaite

Vous le savez si vous avez lu l’article précédent et surtout le bilan de mon dressing d’été, je raisonne désormais en tenues mensuelles : en début de mois je dévoile la tenue que j’ai choisi de coudre (une, deux ou trois pièces max) puis chaque semaine, autant que possible, je vous présente chacune de ces pièces séparément.

L’objectif ? Une garde-robe cohérente, des vêtements qui correspondent à mon style et à mon quotidien et que je peux associer entre eux. Pour (re)voir la tenue du mois, rendez-vous ici. Aujourd’hui, je vous présente la seconde pièce de mon look d’octobre (novembre, vu la date du jour), la veste Magnesium.

Magnésium est un patron de la créatrice Ivanne S. Ce patron de veste/manteau multi-saison à composer est un vêtement à la coupe droite, avec des manches montées, des pinces poitrines et une doublure intégrale. Disponible uniquement en PDF (formats A4 et A0), il est gradé du 32 au 54 et les marges de couture ne sont pas incluses. Ce patron est conçu pour un niveau intermédiaire méticuleux à avancé, selon la version et les compléments choisis.

Capture

Comme tous les patrons de la marque, plus qu’un patron, c’est une boîte à outils : dans le kit que vous téléchargez pour 9,50€ sur le site de la marque, vous trouvez deux versions de base (A ou B) avec boutonnage simple ou double, avec ou sans col rabattu, longueur court, medium ou max, avec ou sans martingale. En bonus (le patron coûte 12,90€ avec le pack Compléments), vous avez la possibilité de télécharger 12 pièces pour créer des variantes : ceintures, empiècements, cols (Claudine, tailleur ou double), pattes décoratives, bavolet pour trench, capuche, poches plaquées à rabat. Le pack est très bien fait, chaque élément est séparé, avec pour chaque complément un sommaire, le plan pour reconstituer la planche, la planche et les instructions de montage.

Au total, c’est un eBook de plus de 100 pages, comprenant entre autres :

  • le mode d’emploi général du patron,
  • un livret d’instructions de montage,
  • les patrons aux formats A4 et A0 avec notice d’assemblage,
  • une fiche mensurations de deux pages incluant des schémas et indications sur la prise de mesures,
  • une fiche seyance (pour un ajustement impeccable),
  • une fiche SOS embu.

Je l’ai lu sur certains blogs, autant d’informations, cela peut être un peu stressant, déroutant voire décourageant, notamment pour les débutant.es. Je le comprends et je suis d’accord, mais rassurez-vous : d’une part, vous pouvez acheter uniquement le patron de base et le pack de compléments plus tard si vous le souhaitez, d’autre part, si vous voulez aller à l’essentiel, vous trouvez dans le pack une version allégée du livret d’explications ; enfin, si vous avez besoin d’aide pour imaginer votre veste, je vous conseille d’aller faire un tour sur le blog d’Ivanne :  vous y trouverez de nombreuses déclinaisons qui vous aideront à concevoir votre vêtement grâce à un aperçu des nombreuses déclinaisons possibles. En ce qui me concerne, je trouve ce pack très bien documenté et je l’utilise comme une référence : j’imprime tout, je mets dans un classeur (hors patron, je n’imprime que les planches dont j’ai besoin au format A4), puis je repère les parties du livret dont j’ai absolument besoin pour coudre mon vêtement, je sélectionne ensuite les finitions + que je veux ajouter et je mets de côté les fiches tutos pour approfondir tel ou tel point technique. A chacun de voir ce qui lui convient le mieux !

ChebiWoman_Veste_Magnesium_15

ChebiWoman_Veste_Magnesium_2

 

Le choix du patron

Je suis une grande fan de vestes : j’en ai de toutes les couleurs (bleu, rose, gris, beige, vert, noir, blanc), avec des styles variés, en différentes matières (denim, jersey, molleton, cuir, gabardine), mais celles que je préfère ce sont les blazers. Qu’on l’enfile avec un jean, une jupe ou une robe, on est instantanément classe. Ceci dit, coudre une veste m’a longtemps intimidée à cause de la doublure et de la technique du glaçage dont j’avais entendu parler sans vraiment comprendre de quoi il s’agissait.

En 2017, j’ai cousu deux manteaux Ninon de Chez Machine dans le cadre de tests pour la marque, et je me suis rendue compte qu’il n’y avait rien d’insurmontable (comme souvent en couture). J’ai donc suivi un cours Artesane pour bien comprendre toutes les étapes de montage, j’ai cherché un patron de veste pour débutant et j’ai arrêté mon choix sur la veste de République du Chiffon, Michelle : col châle, deux grandes poches plaquées et finitions de qualité.

Pour cette seconde veste, j’imaginais une pièce plus longue, avec une coupe droite, des manches montées (et non tombantes comme celles de Michelle), un col tailleur et surtout un patron qui me permettraient d’en faire de nombreuses variantes. Magnésium répond à tous ces critères : une base de patron à composer soi-même pour coudre par exemple une veste blazer, un trench ou un manteau. J’ai choisi de coudre cette première version en longueur intermédiaire, avec boutonnage simple et col tailleur.

ChebiWoman_Veste_Magnesium_4

ChebiWoman_Veste_Magnesium_6

 

Le choix du tissu

À de rares exceptions près, la conception du vêtement implique chez moi une période de réflexion plus ou moins longue, nourrie de ce que je vois dans les magazines, sur Instagram et Pinterest (sources d’inspiration chronophages et ô combien piégeuses), à la télé, au cinéma, dans la rue etc. Cela peut prendre des jours, des semaines, voire des mois et c’est une étape que j’apprécie car je peux laisser libre cours à mon imagination jusqu’à trouver la bonne combinaison.

Pour Magnésium, c’était un peu plus compliqué : j’aime tellement les vestes et le patron d’Ivanne permet tant de déclinaisons que mon cerveau était en ébullition. Si j’étais fixée sur la longueur et les finitions, j’avais du mal à me projeter avec un tissu. A un certain point, j’ai arrêté d’y penser pour laisser décanter et trouver l’association idéale par rapport à mon stock de tissus. Après quelques jours de repos, le choix était évident : un magnifique coupon de Prince de Galles acheté l’an dernier chez Pretty Mercerie, une doublure en coton bleu indigo à motifs roses, un peu plus fun, et 3 boutons noirs à 4 trous. Bien entendu, j’ai une liste longue comme mes 2 bras pour d’autres déclinaisons, mais au moins j’ai réussi à arrêter mon choix pour une première version !

ChebiWoman_Veste_Magnesium_7

ChebiWoman_Veste_Magnesium_9

 

Le choix de la taille

Comme toujours, j’ai commencé par coudre une toile, en prenant soin de tracer un compromis (40-42-44) entre les lignes de poitrine, de taille et de hanches, avant de couper, sur la base du tableau des mensurations. Le premier essayage a confirmé que le compromis était le bon ; j’ai simplement du retravailler la largeur de la manche (un pas à pas très clair est disponible dans le pack) pour améliorer l’aisance et porter une blouse sous ma veste.  Quant à la longueur (sous les fesses) elle convient parfaitement à mon mètre 70, je n’y ai donc pas retouché.

ChebiWoman_Veste_Magnesium_10

 

Focus sur les points techniques

J’ai choisi une veste à boutonnage simple, entièrement doublée, avec col tailleur, et un tissu Prince de Galles (bonjour les raccords !) ; j’ai noté quelques points de vigilance :

  • la découpe d’un tissu à raccords : si vous vous souvenez de ma mésaventure avec ma seconde blouse Envol, vous comprenez que j’y ai été particulièrement attentive. Pour travailler sur le sujet, je vous recommande le cours d’Artesane ;
  • la pose des épaulettes (finition +) : une grande première pour moi, mais rien de compliqué puisqu’il s’agit en fait de couture à la main. C’est simple et rapide à faire et le rendu est tellement plus soigné… ;
  • la pose du col tailleur : comme toujours, le report des crans est crucial et cette opération s’en trouve facilitée si le travail a été bien préparé. Prenez bien votre temps, c’est un plaisir et les finitions n’en seront que plus belles ;
  • la pose du passepoil (finition +) entre les parementures devant et la doublure : la petite touche qui donne à un vêtement un fini professionnel. C’était ma première fois, ce ne sera pas la dernière ;
  • l’assemblage de la veste à la doublure : en plusieurs étapes, très bien détaillées et illustrées. Une fois la veste assemblée à la doublure, il faut retourner et repasser.
  • le glaçage : Ivanne présente deux méthodes (avec ourlet facile et point à la main) ; même si j’ai parfaitement compris le principe grâce aux explications et schémas du livret, j’ai opté pour la méthode de l’ourlet thermocollé et le résultat est top.

 

ChebiWoman_Veste_Magnesium_17

ChebiWoman_Veste_Magnesium_16

 

Bilan

Pour la conception de cette pièce, le temps de réflexion a été plus long que d’habitude mais je ne le regrette pas : j’ai pris le temps de concevoir la veste qu’il me fallait, de la coudre avec soin en confectionnant de jolies finitions et j’ai encore fait des progrès !

Une autre version se prépare, peut-être pour la tenue de janvier ?

En attendant, je vais terminer la troisième pièce de ma tenue d’octobre(-novembre vu qu’on est en novembre), mon Everest à moi : le jean Joe de Chez Machine !

Je vous souhaite une belle soirée,
Sylvie


MÉMO TECHNIQUE
Manteau/Veste Magnésium Femme – version A, doublure intégrale, simple croisure, longueur intermédiaire

  • Niveau intermédiaire patient à minutieux avancé (2+ à 4)
  • Tissus : en fonction du modèle choisi (se référer aux caractéristiques complètes dans le livret pédagogique)
  • Fournitures (pour une veste blazer longueur médium)
    • Tissu principal : 2,50 m en 1,40 m
    • Tissu doublure : 1,50 m en 1,40 m
    • Entoilage thermocollant
      • Parementures d’encolure : 60 x 120 cm
      • Col : 65 x 15 cm
    • Épaulettes : 1 paire de 1 cm à 1,5 cm d’épaisseur (finitions +)
    • Boutons (indicatif) : 3
    • Fil assorti
  • Budget
    • Patron pdf : 12,90€ (pack complet : base + compléments)
    • Tissu : coton Prince de Galles (coupon de chez Pretty Mercerie) : environ 26€ (FDP inclus) le mètre, soit 60€  pour cette pièce (FDP compris)
    • Tissu doublure : coton imprimé cerises roses sur fond bleu indigo (je ne sais plus où je l’ai acheté) : environ 12€ (FDP inclus) le mètre, soit 20€  pour cette pièce
    • Fil Güterman gris clair : mon stock
    • Ourlet thermocollant : 1,50€
    • Épaulettes en mousse : 3,50€
    • Total = environ 100€

 

 

5 commentaires sur “Magnésium, la veste parfaite

Ajouter un commentaire

  1. Quel bel article, bien documenté ! comme toi, je pars en général du patron et je choisi le tissus en fonction, histoire d’essayer de ne pas nourrir toujours le stock ! c’est difficile le prince de Galles, j’ai une robe du même style de tissus, et les raccords demandent tant d’attention . La doublure est amusante et décale complètement le sérieux du prince de Galles, il fallait oser : bravo !

    Aimé par 1 personne

  2. Même si j’ai survolé l’article je souhaite écrire un petit message pour te remercier et aussi parce que j’ai lu ton coup de gueule sur « instagram » à son propos ainsi qu’à propos de « face de bouc »… Je suis complètement d’accord avec toi.
    Quant à la veste elle est très belle et j’apprécie particulièrement le choix de ton tissu pour la doublure. 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :