Dis Sylvie, pourquoi tu couds ?

Avant tout, je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2020, pleine de bonheur, de rires, de rêve et de joie.

Aujourd’hui, on ne parlera pas de ma dernière cousette (je vous présenterai d’ailleurs ma dernière pièce cousue en 2019, la jupe Bonjour, dans quelques jours).

Pour ce premier jour de l’année, je vous propose un article un peu particulier (et un peu plus long que d’habitude) pour vous présenter une démarche originale, Le Gang des Blogueuses Couture (GBC), né sous l’impulsion de Rebecca, de Mars Elle Fabrics*,  couturière, blogueuse et éditrice de tissus bios.

Son idée : rassembler une douzaine de couturières blogueuses pour relancer, via des événements réguliers, une vague de partage et de créativité sur les blogs couture, un peu délaissés depuis quelques temps au profit des posts et stories, qui font la part belle à l’image sur Instagram ou Facebook. Ce collectif, ce sont 13 couturières aux univers et aux approches très différentes. Pour en savoir plus et aller visiter leurs blogs, rendez-vous en bas de page.

(*) Les couturières qui participent à cette initiative ne sont en aucun cas rémunérées et ne reçoivent aucune contrepartie ; leur participation à cette initiative est libre et basée sur leur conviction et leur bonne volonté.

 

Je suis abonnée à un certain nombre de blogs et chaque semaine, je prends une heure pour lire les derniers articles postés : je trouve cela nécessaire, inspirant, complémentaire aux posts sur Instagram, et utile pour s’ouvrir à d’autres visions et à d’autres univers.

Un article de blog permet d’aller plus loin que le visuel, de voir autre chose, de comprendre la confection du vêtement, la démarche de la couturière, les aspects techniques, les points de vigilance.

Un article de blog représente aussi un gros travail et beaucoup de temps. Après tous les efforts pour coudre une jolie pièce, il faut écrire l’article, prendre de belles photos, les retoucher, tout mettre en page, le relire et le promouvoir… Alors évidemment, je suis toujours ravie et flattée quand un lecteur prend le temps de me lire, de laisser un j’aime ou un commentaire, même si ce n’est pas uniquement ce qui me motive. Autant vous dire que j’ai adhéré à 100 % lorsque Rebecca m’a contactée cet été pour me proposer de faire partie de cette nouvelle aventure.

Comment ça marche ? Chaque trimestre, nous choisirons un thème. Chaque couturière du gang présentera sa propre vision du thème choisi dans un article que nous publierons en même temps sur nos blogs respectifs. L’objectif ? Vous faire découvrir d’autres blogs, vous faire réagir en commentaire ici, sur Instagram, et nous l’espérons, relancer le partage, la créativité, et la fréquentation des blogs couture.

Pour ce premier article, nous avons choisi de répondre à l’une de ces deux questions : Pourquoi je couds ? Pourquoi je blogue ?

J’ai choisi de répondre à la première et de revenir à l’origine de ce loisir qui prend aujourd’hui tant de place dans ma vie.

Pour lire les autres histoires, rendez-vous sur les blogs des copines du gang (toutes les informations en pied de page) ; surtout n’hésitez pas à réagir et à nous dire ce qui vous motive pour coudre et/ou bloguer, ici, sur Instagram ou Facebook !

coudre3

Pourquoi tu couds ?
Cette question, plusieurs me l’ont déjà posée. Elle est légitime après tout : pourquoi prendre le temps de confectionner ses vêtements alors qu’on a des centres commerciaux à peu près partout avec des magasins de vêtements pour tous, pour toutes les bourses, pour tous les styles ? Pourquoi prendre la peine de choisir le bon patron, le bon tissu, de faire des ajustements alors que le web regorge d’occasions, de Black Friday, et autres ventes privées avec des collections de plus en plus régulières et à portée de clic ? Il y a peu de temps, je ne me serais même pas posé cette question. Aujourd’hui ma réponse est claire, et toujours la même ; je l’ai simplement étoffée et structurée pour les besoins de l’article :

Pour consommer différemment

Fashionrevolution1

On sait aujourd’hui que les conditions de vie et de travail de ces hommes et femmes qui fabriquent nos vêtements, souvent à l’autre bout du monde sont pénibles, parfois désastreuses, voire inhumaines. Grâce aux réseaux sociaux et aux reportages sur le sujet on sait également que ces industries aux pratiques plus que douteuses envers l’homme sont également sans scrupule envers l’environnement : produits dangereux voire toxiques utilisés et rejetés dans la nature, pollution de l’air et de l’eau, gâchis et j’en passe.

Coudre est une façon d’adopter une attitude plus citoyenne pour une garde-robe responsable. Et même si – souvent – ce n’est pas (si) économique, cette passion permet de consommer différemment : avant de coudre un vêtement, je le conçois, je pense aux heures de travail, aux finitions, je me projette, je choisis mon patron, mon tissu, bref je prends mon temps et j’envisage mon vêtement différemment.

Pour affirmer ma différence

different3

Mes parents nous ont toujours encouragées, mes sœurs et moi, à tracer notre propre route, à penser par nous-même et à ne pas suivre la masse aveuglément. D’ailleurs, j’ai souvent entendu mon père dire « Réfléchissez ! Ne soyez pas des moutons, on n’est pas des petits pois dans une boîte ! » Alors porter le même vêtement que ma voisine, non merci. D’autant que ce vêtement n’est ni conçu ni taillé pour ma morphologie, ni pour les femmes dans la vraie vie d’ailleurs.

Combien de fois – à l’époque où j’achetais encore mes vêtements en magasin, j’ai redouté l’étape de la cabine d’essayage et ses lumières blafardes, d’où je ressortais inévitablement déprimée, avec l’impression d’être une personne mal fichue, horrible à regarder, hors norme, qui n’entre pas dans les cases. Comme chacun d’entre nous, je suis unique et je veux porter des vêtements qui me ressemblent, des vêtements conçus pour moi et qui me feront me sentir belle. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même…

Pour le bonheur de créer

ChebiWoman_Ninon_6

Pas de grand-mère ou de mère couturière chez nous. Une petite sœur, en revanche, très douée dès son plus jeune âge, capable d’imaginer, de patronner et de coudre ses vêtements. Quand je la regardais, plus jeune, je considérais qu’elle avait un pouvoir magique et elle m’a laissée une marque indélébile. Je me suis mise à coudre à l’aube de mes 40 ans, et je sais maintenant que j’avais cette passion en moi depuis longtemps grâce à elle.

Malheureusement, comme on classe les enfants, les élèves et les gens, je me suis toujours crue plus littéraire que manuelle et surtout pas créative (j’étais toujours à la traine en cours d’arts plastiques). J’ai suivi ma route en fac de langues, je suis entrée dans le vie active et puis l’année de mes 40 ans, une personne de mon entourage est décédée brutalement. Désemparée, j’ai alors ressenti le besoin impérieux de créer, pour combler l’absence et m’occuper l’esprit, comme si cette envie, enfouie au fond de moi, se révélait enfin. Mon entourage pensait peut-être que ça ne durerait pas, mais je me suis découvert une vraie passion pour la couture et la création de vêtements, pour moi et pour les autres. Je suis libre d’imaginer, de créer, de rêver sans limite. Transformer une idée, un croquis, un patron, un tissu en vêtement, fignoler les finitions, trouver le bon bouton, le petit détail, je trouve cela grisant !

Pour apprendre sur moi et progresser
Les tissus, les patrons, les techniques, les aiguilles, les bobines de fil, j’aime tout ! Pas une difficulté, pas une technique qui n’aie raison de mon envie (bon… sauf le jean hein, il faut bien une exception à la règle ; il faut sans doute attendre le bon moment). Je prends le temps, je réfléchis, je me trompe, je recommence, je traînasse, je procrastine parfois, mais j’y arrive toujours. Qui plus est, j’ai découvert une autre moi : une femme patiente, persévérante, et capable de créer de ses mains.

J’ai fait de erreurs, cassé du fil, des aiguilles, cousu des vêtements improbables, importables, pas adaptés à ma morphologie (les loupés sont pourtant indispensables), j’ai persévéré, pris des cours et fait des progrès.

ChebiWoman_ENVOL_1_13_DETAILS_TECHNIQUES

Évidemment, l’apprentissage n’est pas linéaire, les premiers pas peuvent être laborieux, difficiles voire décourageants mais le jeu en vaut la chandelle. Le chemin que j’ai suivi depuis mes débuts en 2015 est un peu le même pour tous les débutants : dès qu’on sait coudre droit et enfiler sa machine, on a l’impression qu’on peut coudre une robe de soirée, on surconsomme alors patrons et tissus, souvent sans réfléchir, et les pièces cousues dorment dans le placard. On fait des erreurs, on partage, on échange, on lit des articles, on regarde des tutos et on apprend. Pièce après pièce, on progresse et on ressent la fierté de porter un vêtement unique, fait maison. Un vêtement qu’on a rêvé, qui a demandé des heures de travail, qu’on a embelli de jolies finitions.

Pour entamer un processus de paix avec mon corps

MyBodyModel 1.0

Coudre mes vêtements m’apprend aussi à apprivoiser mon corps via la prise de mesures, la recherche de la bonne taille, les ajustements. Depuis trois ans, je couds systématiquement une toile. Je me fiche maintenant de la taille (du compromis que je trace la plupart du temps) que je coupe et du temps que cela me prend. Tout ce qui m’importe c’est de coudre le vêtement qui va avec mon style, avec mon quotidien, avec les autres pièces de mon dressing et dans lequel mon corps se sent chez lui.

IMG_20150905_102932

Après l’apprentissage des bases de la couture, j’ai découvert les ajustements sur un patron et le patronage : même les patrons sont faits pour être retouchés afin de coller à la morphologie de chacun. Dès lors, plus de raison de se cacher derrière des vêtements trop larges, pas adaptés ou de coudre sans réfléchir. Je connais ma morphologie, ses points forts, je sais ajuster un patron à ma taille et mon vêtement est véritablement unique, comme moi !

Épilogue

couture_2

C’est certain, la couture m’a changée. Cette activité qui n’était au départ qu’une échappatoire au chagrin a pris une place de plus en plus importante, jusqu’à m’emmener bien plus loin que je ne l’aurais imaginé : la réflexion sur la consommation de vêtements s’est étendue à tous les aspects de nos vies et comme beaucoup, je cherche à vivre et à consommer de manière plus responsable.

Mon rapport à mon corps change lui aussi petit à petit. Le travail est encore long mais le fait de connaître ma morphologie et de savoir ajuster et coudre un vêtement qui me rend belle et dans lequel je me sens bien m’aide chaque jour un peu plus à aimer ce corps longtemps détesté.

Enfin, quand je regarde mon dressing et que je réfléchis au chemin parcouru, je me rends compte de mes progrès et ce que j’ai été capable de faire. J’ai parfois du mal à y croire, mais je porte chaque jour des vêtements faits maison. J’ai l’impression d’avoir découvert un autre aspect de ma personnalité, qui me plait beaucoup et qui m’incite à être plus indulgente envers moi-même. Et ce qui est formidable, c’est que ma pratique et mes envies évoluent ! L’histoire ne fait que commencer en somme…

Et vous, pourquoi cousez-vous ? Dites-moi tout en commentaire !
Je vous souhaite une belle semaine,
Sylvie


LE GANG DES BLOGUEUSES COUTURE : POUR EN SAVOIR PLUS
Je suis ravie d’avoir été invitée par Rebecca à en faire partie. Je trouve cette initiative très pertinente et cela me permet d’avoir accès à d’autres univers, de retrouver certaines blogueuses que je suis régulièrement et d’en rencontrer d’autres que je ne connaissais pas avant cela. Je vous invite à aller lire leurs articles et à réagir sur leurs blogs respectifs, sur Instagram ou sur Facebook.

74 commentaires sur “Dis Sylvie, pourquoi tu couds ?

Ajouter un commentaire

  1. je découvre ce blog, avec plaisir, et j’approuve totalement la demarche du GCB;
    Je vous encourage et suis une fidèle lectrice de ceux que je connais et vais surveiller ceux que je ne connais pas encore.
    La couture est ma passion depuis toujours…très longtemps, et les blogs me sortent de mon
    quotidien.
    Alors bravo et continuez, je reviendrai

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Sylvie,

    Et bien voilà, grâce à ce GBC, je te découvre et découvre ton blog et j’en suis ravie. Quel bel article ! Je pourrais en dire tout autant sur mes débuts dans ce monde merveilleux ☺️
    Ton histoire et ton amour pour la couture est passionnant.
    Je vais maintenant te suivre de près et prendre plaisir à découvrir ton univers.
    Belle année 2020 à toi !
    Virginie

    Aimé par 1 personne

  3. Et voilà! la roue tourne pour les blogs et dans le bon sens! Quel bonheur de re-découvrir ces si jolis blogs que nous maintenons à flot contre vents et marées! Bravo pour cette belle initiative et bravo pour ce beau blog comme on les aime! Vive la couture!

    Aimé par 1 personne

  4. Un très joli partage de ce qui te motive, avec une belle histoire de motivation. C’est amusant ce que ce thème fait surgir chez les unes et les autres, en tout cas, il y a toujours une base touchante, nous trouvons un sens à notre activité de couturière, et c’est sans doute ce qui y est si précieux.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou,
      Merci pour ton témoignage, très réconfortant 😊
      Quant à faire la paix avec son corps, le processus est variable selon chacune, je pense qu’il faut se laisser le temps…
      Bonne journée et à bientôt !
      Sylvie

      J'aime

  5. Merci au Gang des blogueuses de relancer ainsi l’intérêt pour les blogs couture! Je découvre le tien par cet article. Comme toi, j’adore apprendre de nouvelles techniques et surtout les ajustements qui me passionnent littéralement. Je trouve ça super que tu aies finalement donné libre cours à cette passion.

    Aimé par 1 personne

  6. Hiiiii une jumelle de parcours:moi aussi littéraire , l’impression que je ne devais pas être manuelle tant les cours d’arts plastiques me mettaient en échec….Un deuil difficile et l’envie de faire autre chose, de m’occuper les mains et l’esprit…et de vider mon porte-monnaie car, oui j’ai acheté des patrons inadaptés( à mon style, à ma morphologie…) , des tissus improbables dont je ne connaissais même pas la matière. Aujourd’hui je porte ce que je couds et ce que je tricote, un peu moins que ce que je voudrais car j’ai pris récemment du poids et il faut que je retrouve mes repères, mais la couture, et le tricot, m’apaisent , me font sentir à l’aise et pas déguisée dans des vêtements qui ne me vont pas.Une autre façon de se reconstruire .

    Aimé par 1 personne

    1. Hiiiiii ravie de t’accueillir par ici Agnès, quel entousiasme ça fait plaisir ! Je suis heureuse de lire que je ne suis pas la seule et que le récit de mon parcours résonne chez certaines personnes… merci d’avoir pris le temps de me lire et de déposer ton témoignage qui me touche beaucoup.
      Belle journée et à bientôt !
      Sylvie

      J'aime

  7. Je trouve que l’idée est vraiment chouette, et à lire les articles de chacune, les uns après les autres, je me retrouve dans vos raisons… Merci et je reviendrai par ici !

    Aimé par 1 personne

  8. Merci Sylvie, j’ai découvert ton blog il y a peu, il fait désormais parti de ceux que je lis régulièrement car oui IG c’est bien mais les blogs sont bien plus enrichissants si tu veux approfondir certains sujets et notamment le tien. Très belle année à toi…et tes proches !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Alexandra, je suis très touchée. Moi aussi j’ai découvert ton blog il y a peu et je te lis régulièrement avec plaisir, d’autant que tu nous envoies de belles images ensoleillées d’Égypte !
      Très belle année à toi aussi
      A bientôt sur ton blog ou par ici
      Bises
      Sylvie

      Aimé par 1 personne

  9. Bravo !!!! J’aime cet article qui me rappelle tant que nous devons toujours être guidé par la passion, peut importe ce qui entrave notre chemin, seule la passion doit nous guider. C’est cette passion qui nous donne ensuite la motivation. Motivation qui est ensuite renforcée par des enjeux autres comme l’enjeux de responsabilité sociale et environnementale. Longue vie à la couture, longue vie à notre passion, longue vie au partage.

    Aimé par 1 personne

  10. Bonsoir Sylvie, si j’avais dû répondre à la question « Pourquoi je couds? ma réponse aurait été très proche de la tienne… Merci pour ce partage, le temps que tu as passé à rédiger cet article (et tous les autres). J’ai découvert ton blog aujourd’hui et m’y suis abonnée, j’ai hâte de farfouiller dans tes archives! Belle soirée, Audrey

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Audrey,
      je suis ravie de te retrouver par ici, je te remercie pour ton commentaire et tes compliments qui me touchent…
      A bientôt sur mon blog ou sur le tien pour d’autres échanges !
      A vite et merci
      Belle soirée
      Sylvie

      Aimé par 1 personne

  11. Bonjour,
    Merci pour cet article ainsi que pour tous les autres. J’aime beaucoup lire les blogs (dont le tien) qui détaillent les cousettes, cela permet d’avoir différents avis sur les patrons, les modifications et cela me donne beaucoup d’inspirations pour mes propres cousettes.
    J’ai appris à coudre ado avec ma grand-mère mais j’ai arrêté pendant longtemps. J’ai repris il y a 3 ans et quel plaisir de coudre pour moi et pour mes proches. Je couds par plaisir de faire quelque chose de mes 10 doigts, par envie d’avoir un vêtement qu’on ne trouve pas dans le commerce et surtout adapté à ma morphologie (contrairement à certaines marques de PAP où si tu as des hanches, tu passes ton tout). Je couds aussi pour mes nièces, fille, belle-soeur, belle-mère et c’est très gratifiant.
    J’avoue ne pas toujours prendre le temps de laisser un commentaire sous chaque article. Une petite excuse, je lis souvent pendant mes trajets dans les transports et c’est plus facile de liker sur IG que de laisser un commentaire.
    Mais je serai attristée de voir les vrais blogs couture disparaître, les blogs qui donnent de vrais avis comme le tien, surtout que j’avais eu la chance de te croiser en vrai sur le stand Chez Machine au CSF 2018, et ton conseil sur la blouse Carmen avait été très juste.
    Géraldine

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Géraldine
      merci de m’avoir lue et d’avoir pris le temps de déposer un commentaire pour témoigner des raisons qui te motivent à coudre et de ton amour des blogs. Je suis particulièrement touchée de lire que tu me suis, que tu apprécies mes articles et qu’ils servent à quelque chose ; d’ailleurs, je me retrouve tout à fait dans ce que tu écris.
      Merci encore Géraldine,
      A très vite par ici, ou au prochain CSF !
      Belle soirée,
      Sylvie

      J'aime

  12. Merci pour cet article que j’ai apprécié. J’ai les mêmes convictions et motivations pour la couture notamment le fait de réfléchir à une consommation durable. J’ajouterais pour ma part les étoiles dans les yeux de mes filles lorsque j’ai terminé de leur coudre un vêtement dont elles ont choisi (surtout pour la grande pour le moment) le tissu, le modèle (avec parfois un peu d’insistance de mon côté pour tel ou tel patron), les cris de joie de ma grande et encore plus lorsqu’elle me saute au cou devant LA robe que je lui ai cousu de mes mains (et à la sueur de mon front parfois). Pour moi, avoir un vêtement unique et écoresponsable c’est vraiment mon leitmotiv.
    Pour ce qui est des réseaux socio depuis un an je me suis abonné à IG et F. j’en suis dégoûté peu de like, cela n’a fait que renforcé ce sentiment de manipulation que j’avais avant d’y mettre le doigt. Il y a dû certainement avoir un temps où cette belle technologie était authentique mais plus aujourd’hui.
    Voilà je continue à lire les blogs qui gardent une vraie personnalité et où je ressent une certaine idée de « communauté »; de plus cela demande un réel effort qu’à ce jour peu de gens sont encore en capacité d’offrir aux autres.
    Sur ce belle et heureuse année 2020 ! Avec pleins de projets couture et cie…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci mille fois de m’avoir lue et de partager ta vision des choses.
      J’ai la couture un peu égoïste mais je te comprends : j’ai déjà cousu pour mes soeurs, mes parents et mon mari et c’est un vrai bonheur.
      Quant aux réseaux sociaux, Instagram a effectivement beaucoup changé, mais cela reste une vitrine vers des espaces personnels qui permettent de découvrir de beaux univers pour peu qu’on se donne la peine de s’y attarder. La communauté couture ce n’est pas qu’Instagram, fort heureusement ! Je suis persuadée que les blogs ont encore une belle vie devant eux grâce à des personnes comme toi qui prennent le temps de nous lire 😊
      Merci encore de ta visite, belle et heureuse année à toi aussi et à bientôt pour de nouveaux projets !
      Sylvie

      Aimé par 1 personne

  13. Sylvie, tu es si « jeune »sur le blog et les réseaux, et pourtant c’est comme si tu avais été là depuis des années… Merci d’avoir pris le temps de nous raconter tes motivations, et longue vie à cet espace

    Aimé par 1 personne

  14. Voici un bel article, bien structurée. Tu parles vraiment bien de l’apprentissage de la couture, je n’aurai pas pu dire mieux! 🙂 Les loupés sont effectivement importants pour progresser/comprendre. Il faut essayer de ne pas en avoir peur, même si ce n’est pas toujours simple, on est bien d’accord. 😉

    Aimé par 2 personnes

  15. Bonjour !
    Moi aussi je découvre ton blog grâce à cette chouette initiative !
    Et je le dis haut et fort, j’adore les blogs ! C’est à chaque foi un petit cadeau de recevoir une notification de publication, c’est comme recevoir une jolie lettre d’une amie !
    À bientôt alors !
    Agnès

    Aimé par 1 personne

  16. Moi aussi je découvre ton blog grâce au « gang ». La création de votre groupe a donc un double mérite, celui de faire vivre les blogs couture (et de me motiver à laisser des commentaires à ceux qui m intéressent) et celui de nous en faire découvrir de nouveaux. Bonne année créative

    Aimé par 1 personne

  17. Très bel article ! On a beaucoup de motivations en commun 😉 la couture a aussi déclenché une prise de conscience chez moi sur la consommation des vêtements… et le bonheur de créer, c’est ce qui me pousse aussi à continuer !

    Aimé par 1 personne

  18. Bonjour et bravo pour cet article et ton blog !
    Je pense par contre qu’il ne faut pas non plus blâmer IG ou FB. En fait c’est comme tout le reste, tout dépend de l’usage que l’on en fait et ce qu’on y recherche.
    Personnellement je me désabonne systématiquement d’un compte qui est trop sponsorisé.
    IG ou FB m’ont réellement permis de progresser en couture et de découvrir de belles choses inspirantes que j’approfondis en allant sur le blog quand j’ai besoin d’en savoir plus.
    Jusqu’à maintenant je n’ai pas eu le temps de créer un blog et les posts me permettent quand même d’échanger souvent avec de belles personnes qui sont ma foi plutôt bienveillantes.
    A très bientôt pour la suite des articles 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire !
      C’est vrai, tout n ‘est pas tout blanc ou tout noir : Instagram et Facebook permettent d’échanger et de rassembler des passionnées autour d’une passion commune. Malheureusement, ces outils ont pas mal changé ces dernières années et la spontanéité des débuts fait aujourd’hui la part belle à la pub, aux publications sponsorisées, à la plus belle photo et à la course aux likes pour certaines.
      Comme tu dis, il faut faire la part des choses entre les comptes sponsorisés et certains autres, beaucoup d’autres encore heureusement, qui favorisent l’émulation et le partage 😉
      Merci encore de m’avoir lue, d’avoir déposé un commentaire et à très vite !
      Sylvie

      J'aime

  19. Bonjour,
    Bel article ! et ouui tout le monde veut aller plus vite, même certaines blogueuses qui ne répondent pas aux petits mots, et ne vont pas voir ce que font les petites fourmis ! Chez moi, pas d’instagram, pas de tel équipé pour, je suis presque en zone blanche ! mais des heures passées sur les blogs à découvrir de nouvelles personnes , à s’inspirer, à donner envie de partager ….

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Isabelle
      Merci de tes commentaires sincères et bienveillants sous chaque article ! Pour sûr, Instagram est une belle vitrine qui permet d’échanger et avec lequel il faut prendre ses distances. Quant aux blogs on est bien d’accord, c’est très inspirant etfavorise encore plus l’échange…
      Belle journée
      A bientôt
      Sylvie

      J'aime

  20. Bonjour,
    Je découvre votre blog grâce au gang des blogueuses et j’en suis ravie ! J’ai du mal avec la vitesse d’instagram et prendre le temps de lire des articles fouillés sur les blogs me correspond mieux.
    J’ai commencé à coudre en désespoir de réussir à trouver des vêtements dans le commerce qui aillent à ma morphologie et pour répondre à mon envie de faire quelque chose de mes mains dont je puisse être fière.
    Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Audrey
      Merci d’avoir lu l’article et de contribuer au mouvement en partageant ton point de vue ici. On a des points communs et je suis ravie de t’accueillir par ici !
      A bientôt
      Sylvie

      J'aime

  21. Bonjour. Bravo pour cette article. J’ai appris la couture avec ma mère, mais c’est l’arrivée de mes enfants qui m’a permis de m’y mettre vraiment. J’ai commencé seule, et puis j’ai découvert les blogs couture, moi qui ne passait jamais plus de 5 minutes sur mon téléphone, j’ai passé des nuits entières à lire, pour me tenir éveillée quand mon 2e avait des soucis digestifs qui l’empêchaient de dormir. Je regrette la disparition lente des blogs, qui nourrissent tant notre passion, notre créativité, notre motivation… jusqu’à ce jour, je n’avais jamais laissé de commentaire, ayant l’impression de n’avoir pas grand chose à ajouter! Je trouvais ça irréel, de répondre à quelqu’un que je ne connais pas.
    Je vous félicite pour ce blog que je découvre et j’espère pouvoir continuer à vous lire.
    Claire Marie

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Claire Marie
      Merci infiniement pour ce beau témoignage, je suis très touchée. Même si on ne se connait pas, nous partageons une passion commune, ces commentaires sont très précieux et m’apportent beaucoup.
      Et que dire de ce beau compliment… bienvenue par ici et au plaisir de partager !
      Sylvie

      J'aime

Répondre à jeanne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :