Dinard, la blouse qui se mérite

Dinard est un patron extrait du livre Petits Hauts, publié aux éditions Mango et écrit par les créatrices de 4 marques de patrons indépendants : Anne Kerdilès Couture, Delphine et Morrissette, Le Laboratoire Familial et Ready to sew.

Dinard est l’un des deux patrons d’Anne Kerdilès Couture proposés dans le livre. C’est une blouse à basques froncées avec pattes de boutonnage, col froncé, manches 3/4 terminées par une fente indéchirable et poignet boutonné. Le patron est gradé du 34 au 44, les marges de couture sont incluses.

Screenshot_2020-03-01 9782317019043 pdf

ChebiWoman_DINARD_12

ChebiWoman_DINARD_08

ChebiWoman_DINARD_13

 

Le livre Petits hauts

A Noël, mes sœurs m’ont gâtée et m’ont offert plusieurs livres de couture, dont le livre Petits Hauts. Cet ouvrage d’une centaine de pages et sorti en mars 2019 a été conçu par 4 créatrices, dont Raphaëlle Bonamy, la créatrice de Ready to sew et Anne Kerdilès, qui proposent chacune deux modèles et dont la qualité des patrons et des explications sont reconnues, ou qui me conviennent en tout cas.

https://www.mangoeditions.com/pub/media/catalog/product/cache/c687aa7517cf01e65c009f6943c2b1e9/9/7/9782317019043.jpg

Je ne suis pas fan des livres de patrons en général : j’ai toujours peur d’être déçue par les modèles, les déclinaisons possibles, et la qualité des patrons et des explications. Et puis, il faut souvent décalquer un patron sur une planche où se superposent d’autres patrons et c’est loin d’être agréable/aisé.  Pour autant, j’ai eu l’occasion de feuilleter ce livre en ligne et j’ai réussi à me projeter sur plus de la moitié des modèles. Lorsque mes sœurs m’ont demandé ma liste de cadeaux, je n’ai pas hésité et j’y ai donc glissé cet ouvrage en ayant en tête de me lancer en premier dans Dinard, après en avoir vu plusieurs jolies versions sur Instagram. D’autres modèles m’ont plu au premier regard et je me suis dit également que ce serait l’occasion de faire connaissance avec les créatrices que je connais moins.

ChebiWoman_DINARD_16

Je trouve le livre très beau, bien fait, , avec un cahier technique, le plan de coupe, le tableau des tailles, le métrage et la mercerie nécessaire et un pas à pas assez clair et bien illustré, mais il m’a manqué un élément essentiel : le dessin technique. Les photos sont belles mais j’aurais préféré des photos plus claires (photo en pied de face, de profil et de dos), un dessin technique et une liste des points techniques.

 

Le choix du patron

Si vous me suivez, vous le savez, les patrons d’Anne sont parmi mes préférés. J’aime ses modèles modernes, féminins, faciles à coudre et à porter. C’est une valeur sûre et j’ai déjà à mon actif un certain nombre de pièces cousues d’après ses patrons : la robe Malo, les blouses Milan et Cézembre, la veste Tanger, la robe Andria, la jupe-culotte Formentera et plus récemment le gilet Bergen.

Pourtant avec Dinard, l’histoire était loin d’être gagnée : une blouse à col froncé, des basques froncées (je ne me suis jamais lancée dans ce genre de pièces en me disant que cela ne m’irait pas), qui plus est au niveau des hanches… il m’a fallu un peu de temps pour vaincre ma peur de ressembler à une meringue et me projeter avec cette pièce (il parait qu’il faut éviter ce genre de vêtement avec une morphologie en A…), mais je me suis dit qu’en rallongeant le buste et en choisissant un tissu assez fluide, cela pourrait m’aller.

 

Le choix du tissu
Dès que j’ai commencé à me projeter, j’ai pensé à un tissu lumineux et printanier et cette jolie viscose de chez Cousette est apparue comme une évidence : un tissu au motif asiatique, fluide, qui glisse, qui s’effiloche mais qui est tellement beau qu’avec un peu d’amidon et de patience, découpe et confection se sont plutôt bien passées.

https://www.cousette.com/2034-thickbox_default/tissu-viscose-shangai-diva-jaune-moutarde.jpg

 

Le choix de la taille
Comme toujours j’ai commencé par la toile, notamment pour vérifier la taille, m’entrainer sur les basques froncées, et vérifier les ajustements prévus :

  • ajout d’une marge de couture de 1,5 cm au pli (dos, col, bandes 6, 7 et 8)
  • ajout d’une marge de couture de 1,5 cm sur les côtés (devants, poignets, et bande 5)
  • ajout d’une marge de couture de 2 cm sur les côtés des manches
  • ajout de 5 cm au bas des dos, devants, et pattes de boutonnage

Note : j’ai coupé une taille 40 et piqué à 1 cm

Pour une fois, je suis allée assez loin dans la réalisation de la toile pour voir si j’assumais ces basques froncées et je dois dire que j’ai eu quelques doutes quand j’ai fait mes premiers essayages avec ce tissu assez rigide qui donnait du gonflant aux fronces. Malgré tout, je trouve cette pièce si jolie, que j’ai décidé de suivre mon instinct en me disant que mon tissu était bien plus fluide et que le rendu final serait plus satisfaisant.

ChebiWoman_DINARD_01

ChebiWoman_DINARD_02

ChebiWoman_DINARD_03

 

Les points techniques
Le livre indique un niveau 2/3, ce qui correspond à un niveau intermédiaire. Après 5 ans de couture, et une bonne centaine de pièces à mon actif, je pense que j’ai le niveau pour coudre ce genre de pièces, et pourtant j’ai trouvé la confection de cette blouse plutôt difficile : en plus des codes de la chemise (pattes de boutonnage et boutonnières, fente indéchirable, poignet boutonnés et col), cette pièce présente une difficulté majeure : les fronces. Si ce n’est pas difficile à réaliser en soi, il faut prendre le temps de bien les répartir et qui plus est sur un col, ce qui demande une minutie d’orfèvre et une très grande patience. Et quand on pense qu’il y a au total 6 basques, mieux vaut avoir du temps devant soi.

J’ai d’ailleurs dû m’y prendre à deux fois pour surpiquer mon col : les fronces étaient mal réparties et la surpiqure mal réalisée ne me convenait pas.

Deux autres points m’ont également pris beaucoup plus de temps que d’habitude : l’ourlet (j’ai vraiment l’impression d’en avoir cousu des kilomètres) et la réalisation de la boutonnière sur le col (le fer à repasser est ton ami).

ChebiWoman_DINARD_05

 

Bilan
La réalisation de cette pièce n’a pas été un long fleuve tranquille : j’ai joué à Tétris dès la découpe (à force d’ajouter des centimètres partout, j’ai failli être à court de tissu), j’ai sous-estimé le temps de réalisation (c’est souvent le cas) et la difficulté de cette blouse qui présente des points techniques que je n’avais encore jamais abordés. En revanche, je suis très contente du résultat, fière d’avoir suivi mon instinct et d’être allée au bout de la réalisation de cette blouse qui me va bien grâce aux légers ajustements que j’y ai apportés.

Il y a juste un bémol d’après moi : cette pièce est assez atypique et n’inclut pas d’options qui permettraient d’en faire une robe, une version différente ou simplifiée ;  j’ai cependant repéré d’autres modèles qui me permettront de rentabiliser ce bel ouvrage.

Et vous, aimez-vous ce modèle ? L’avez-vous déjà cousu ?

Je vous souhaite une belle soirée,

Sylvie


MÉMO TECHNIQUE

  • Niveau technique : intermédiaire (je dirais plutôt intermédiaire + voire difficile)
  • Tissu : viscose, crêpe de viscose, crêpe de coton, plumetis de coton, batiste de coton
  • Fournitures
    • Tissu en 140 cm : 190 cm
    • 9 boutons de 10 mm de diamètre
    • 70 cm d’entoilage léger
    • Fil assorti
  • Budget
    • Patron issu du livre Petits hauts, au prix de 20 euros, pour 8 patrons, environ 2,50€ le patron
    • Tissu : viscose jaune moutarde Cousette, environ 20€ le mètre, soit environ 40€ pour cette pièce (FDP inclus)
    • Fil Gütterman numéro 968 : 2,50€ à la mercerie du coin
    • Boutons bleu nacré : mon stock
    • Total : environ 45€

 

11 commentaires sur “Dinard, la blouse qui se mérite

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour

    Je ne comprends pas bien les ajustements que vous avez faits .
    Si vous avez rajouté 1,5 cm un peu partout , pourquoi n’avez-vous pas décalqué une taille supérieure ?
    En tout cas, bravo, le résultat est très joli .

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Chantal et merci !
      En ce qui concerne les ajustements, je les ai faits ainsi et ai ajouté 1,5 cm à peu près partout surtout pour élargir la carrure, sur la base d’un compromis (40 sur la ligne de poitrine, 42 sur la ligne de taille et 44 sur la ligne de hanches) qui correspond à ma morphologie ; si j’avais pris la taille du dessus (ce que j’ai déjà essayé de faire), les têtes de manches ne tomberaient pas bien (je n’y ai pas tout touché elles me vont parfaitement) et j’aurais du retravailler le bas de toute manière.
      Au final, le résultat est top et j’ai désormais une bonne base de chemise. 😉😊

      J'aime

  2. Si j’ai vu passer ce livre, il ne m’a jamais tapé dans l’oeil. Ta version de cette tunique est très belle et a l’avantage de m’attirer vers ces modèles que je ne connais pas. Merci

    Aimé par 1 personne

  3. Belle couture, beau tissu et les basques te vont très bien. Et oui parfois on se lance sans savoir combien de temps au final cela va réellement nous prendre. Après mon manteau printanier pour ma fille aînée, je suis partie sur des pièces plus rapide et simple à coudre !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ce gentil commentaire 😚
      Tuas raison, après un projet un peu complexe, rien de tel qu’une pièce simple à coudre. Pour moi ce sera la chemise Adeline que j’adore coudre et que je connais par coeur !
      Belle journée,
      Sylvie

      Aimé par 1 personne

  4. Mais non tu ne ressembles par à une meringue, ton choix de tissu est idéal ! Belle réussite ! J’espère du coup que ça va t’ouvrir à d’autres modèles avec basques froncés que tu puisses continuer cette exploration car ce sont des vêtements qui vont hyper bien avec un bas moulant
    je n’ai pas acheté le livre, pas assez de modèle m’avait tapé dans l’oeil je dois avouer..

    Aimé par 1 personne

    1. Merci merci merci ma Clo !
      Souvent on se met soi-même des barrières imaginaires et pourtant… quand on prend un peu de recul on se rend compte qu’elles ne sont basées que sur de fausses idées qu’on trimbale depuis bien longtemps. L’essentiel est d’arriver à s’en affranchir et d’avancer… à suivre 😘

      J'aime

  5. Bonsoir,
    Tu m’étonnes qu’elle n’était pas facile à faire cette blouse avec ses deux rangées de volant ! il n’y a pas à dire, le jaune, c’est gai, c’est lumineux, mais je dois diminuer mon stock…
    C’ est une bien jolie blouse qui te va bien.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Isabelle
      Merci pour tes compliments.
      Oui tu as raison, il faut diminuer son stock en priorité. D’ailleurs, ma prochaine chemise sera cousue dans un tissu que j’ai depuis 3 ans !
      Belle journée,
      Sylvie

      J'aime

Répondre à chantal delavault Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :