Objectif pantalon : épisode 1, la conception

(Crédit photo : banque d’image gratuite en ligne)

Aujourd’hui, je vous présente une pièce un peu particulière pour moi, le pantalon.
Plus que les autres, ce vêtement est un véritable défi, l’objet de nombreuses hésitations et le fruit d’une longue réflexion. Pour une fois, j’avais envie de partager avec vous un peu plus que les photos du vêtement porté et le récit habituel, et de vous emmener dans les coulisses de la réalisation, du projet initial aux dernières finitions.
Je vous propose de me suivre à travers 3 articles : la conception (épisode 1), puis la toile et les ajustements (épisode 2), et enfin la confection et le bilan de cette expérience.

A la recherche du pantalon parfait quand on a des fesses bien rebondies et des hanches généreuses
Le pantalon a toujours été une pièce spéciale dans mon dressing. Trouver mon idéal en la matière n’est en effet pas simple : je recherche un joli modèle dans un tissu de qualité, un pantalon qui dessine bien la silhouette, qui laisse passer sans forcer les cuisses, les hanches, les fesses et dont tu peux fermer la glissière sans risquer de voir craquer ton pantalon à l’entrejambe ou de manquer d’air quand tu t’assois après déjeuner… clairement ça ne se trouve pas partout et on a vite fait de se décourager.

A l’époque où j’achetais encore mes vêtements dans le commerce il y a plus de 5 ans, une seule marque avait pourtant trouvé grâce à mes yeux : Esprit et sa déclinaison « casual », edc. Des vêtements taillés dans des tissus de qualité avec de belles finitions et des coupes qui convenaient parfaitement à ma morphologie en A. J’en étais fan et en avait environ un dizaine pour à peu près toutes les saisons et les occasions.
Malheureusement, avec les années, j’ai pris du poids et ces pantalons en taille 38 dormaient dans mon placard depuis quelques temps faute de pouvoir rentrer dedans. Ces pièces sont si belles que je n’ai pourtant jamais eu le cœur à les donner et qu’à chaque tri, après quelques minutes d’hésitation je me disais qu’ils me serviraient de base de travail lors de la confection de mon pantalon. Prête à me lancer dans ce projet et sachant que j’ai maigri ces derniers mois, je les ai ressortis récemment pour les essayer, et miracle, je rentre dedans !
Vous imaginez j’en suis sûre, combien après ces derniers mois difficiles, cela m’a fait du bien au moral…

En immersion dans mon dressing
Puisque 6 des 10 pantalons que j’avais dans mon dressing me vont toujours, j’ai commencé par noter pour chacun les points forts et ce que j’aurais amélioré pour nourrir ma réflexion du pantalon que je veux coudre.

[Pour les 4 autres c’est simple : j’en ai déjà donné un dont le coloris ne me convient plus. J’ai par ailleurs repris la course à pied il y a quelques jours et si les 3 derniers ne me vont toujours pas au printemps je les donne aussi, promis !]

Vous êtes prêts pour le défilé ? C’est parti (je ne vous présente ici que 4 modèles, certains présentant de nombreuses similitudes n’apportent pas grand-chose au sujet)

Le pantalon bleu « habillé »

  • Matière : polyester, viscose et élasthanne
  • Coupe droite
  • Occasion : un pantalon que je portais régulièrement au bureau, plutôt à la mi-saison (printemps ou automne)
  • Ce que j’aime : il est léger, dans une couleur passepartout facile à assortir, il a deux boutons avec la glissière et de jolis passants à la ceinture
  • A améliorer : la longueur de la jambe (si je le porte à la maison en chaussons, j’ai l’impression d’être un swiffer… avec un toutou qui sème des poils partout, je vous laisse imaginer la tronche du pantalon en fin de journée) et les finitions qui sont assez simples quoique de qualité

Le pantalon marron léger à rayures

  • Matière : polyester, viscose et élasthanne, aspect lainage léger
  • Coupe légèrement évasée
  • Occasion : il se porte aussi bien aussi au bureau avec une chemise blanche et un pull et des low boots, qu’avec un pull oversize le weekend, bien sûr plutôt en hiver
  • Ce que j’aime : il est hyper confortable et les finitions sont particulièrement soignées
  • A améliorer : pour le coup, je ne vois pas… il est parfait !

Le pantalon gris léger à rayures

  • Matière : polyester, viscose et élasthanne, aspect lainage léger moins qualitatif que le précédent
  • Coupe légèrement évasée
  • Occasion : comme le précédent, on peut aussi bien le porter en semaine au bureau que le weekend, plutôt en hiver
  • Ce que j’aime : il est super confortable, j’aime beaucoup les passants un peu plus long que la ceinture et les revers au bas des jambes qui ne sont d’ailleurs pas trop longues
  • A améliorer : les finitions sont moins soignées (c’est un H&M qui date d’au moins 13 ans, quand la marque commençait à s’implanter en France)

Le pantalon bleu casual

  • Matière : coton
  • Coupe très évasée
  • Occasion : il est idéal pour la belle saison avec un petit haut moulant ou une chemise rentrée
  • Ce que j’aime : les finitions de dingue, le tissu, la couleur, la découpe de la ceinture, les poches sur le devant et les fesses, le côté patte d’èph
  • A améliorer : clairement la longueur des jambes et c’est très dommage…

D’après cet échantillon, il semble que le modèle qui m’attire et flatte le plus ma morphologie est évasé : légèrement, bootcut (ajusté de la taille au bas des cuisses, évasé à partir du genou) ou plus franchement, le flare (une coupe vintage, ajustée du haut de la cuisse jusqu’au genou puis largement évasée sur le reste de la jambe). Il comprend une braguette à boutons ou à glissière, avec un ou deux boutons, une ceinture en forme (avec ou sans passant), des poches discrètes sur le côté et/ou sur les fesses, dans un coloris sombre (pour aller avec tout) ou un motif discret. J’aime les jolies finitions comme le passepoil, le biais, les surpiqûres et les revers au bas des jambes, et j’ai besoin que le pantalon soit suffisamment long pour le porter avec un talon de 8 à 10 cm. Il peut être en lainage, en coton, ou plus fluide en polyester.
Ça c’est la théorie, le fantasme, mon objectif in fine.
Revenons à la réalité et au choix réaliste d’un patron adapté à mon niveau d’aujourd’hui, histoire d’aller jusqu’au bout cette fois.

Trouver le bon patron entre fantasme, inexpérience et offre des marques indépendantes
Cela fait des années que je tourne autour de la confection d’un pantalon : j’ai essayé avec le jean Joe mais je me suis dégonflée… Trop d’ajustements à faire, une matière a priori particulière à travailler… même avec un cours Artesane pourtant bien fait, je ne savais pas par où commencer, j’avais l’impression de vouloir courir avant de savoir marcher, je ne le sentais pas et cela n’a finalement pas abouti. Et pourtant, j’ai toujours gardé ce projet dans un coin de ma tête et j’avais déjà une short-list composée de 3 modèles :

  • Narcisse de Deer and Doe : un pantalon habillé un peu bootcut qui regorge de jolis détails comme je les aime

Crédit photo : site de la marque

  • Port de Pauline Alice, le pantalon chino par excellence, proposé par une marque que j’aime beaucoup

Crédit photo : site de la marque

  • Sorell de Pauline Alice, le pantalon évasé parfait pour ma morphologie

Crédit photo : site de la marque

Et puis, Ivanne Soufflet a sorti Saiki, son premier patron de pantalon et j’ai décidé de me lancer pour de vrai.
Connaissant la qualité de son travail (tracé, modèle, finitions, explications), toutes les possibilités offertes avec chaque kit (si vous ne connaissez pas le concept, rendez-vous sur son site) et surtout sa méthode très pédagogique qui permet une approche progressive de la confection du vêtement, j’ai choisi ce patron, notamment pour l’accompagnement dans la méthodologie et les ajustements.

Le choix de la base et des options : être réaliste pour ne pas se décourager
Comme je l’ai dit plus haut, j’ai une nette préférence pour les pantalons avec un bas évasé (flare ou bootcut) car je trouve que cela flatte la silhouette en allongeant la jambe. Je savais donc dès l’achat du patron que je voulais coudre un pantalon large. Il est vrai que la multitude de possibilités offertes par cette véritable boîte à outils peut être déroutante. Je trouve pour ma part que cette phase de réflexion est très agréable et fait partie du plaisir de la confection d’un vêtement. J’ai commencé par une lecture attentive des documents qui accompagnent le patron et les traditionnelles instructions pour avoir une idée globale des possibilités, options et de la méthode. Puis, en allant visiter le site d’Ivanne et le lookbook qu’elle met à disposition avec chaque modèle, je suis tombée sur l’une de ses déclinaisons et j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette version à la fois chic et intemporelle, tout à fait mon style.

Crédit photo : site de la marque


Comme le conseille Ivanne dans son livret, j’ai choisi de commencer en douceur avec la base 1 (taille élastiquée) pour me familiariser avec les ajustements.

J’ai sélectionné un tissu fluide et avec suffisamment de tenue pour un pantalon, un sergé de tencel bleu gris, acheté chez Eglantine et Zoé il y a quelques temps qui sera parfait pour le rendu que j’ai en tête. Les choses sont claires, il n’y a plus qu’à s’y mettre en somme !

En attendant de vous présenter la toile et le travail d’ajustement dans le prochain épisode, je vous propose d’aller visiter le blog d’Ivanne S pour en savoir plus sur le modèle et voir les déclinaisons qui m’ont aidée à me faire une idée claire sur ce que je voulais et ne voulais pas pour cette première version.

Je vous souhaite une belle journée, portez-vous bien !
Sylvie

6 commentaires sur “Objectif pantalon : épisode 1, la conception

Ajouter un commentaire

  1. C’est une réflexion très intéressante et j’ai hâte de suivre tes aventures au pays du pantalon.
    Saïki est aussi sur ma liste de projets à faire, j’espère m’y mettre au printemps.

    J'aime

  2. coucou!
    J’aime beaucoup tes réflexions et ton cheminement, beaucoup de travail mais un réel travail pour une garde robe adaptée!!

    C’est un de mes objectifs couture 2021également Je viens de coudre le pantalon Allure de @atelierscammit et j’adore!! Un peu plus taille haute aurait été impeccable mais il est top et tombe très bien! J’aime les pantalons mais difficile de trouver LE pantalon qui me met en valeur (hanches très larges, ventre… )

    Bonne couture !!

    J'aime

  3. Merci, pour cet article très intéressant, j’attend la suite avec impatience
    J’ai les mêmes réflexions que toi et pour l’instant j’ai peur de me lancer, je ne porte que des jeans et c’est la pièce de mon dressing que j’aimerai tellement savoir et arriver à coudre…

    J'aime

  4. Bonjour, très bel article ! Je suis comme toi, le bootcut je trouve ça tellement plus joli ! Je n’ai fait jusqu’à présent que le dressed , qui fait super bien le job pour une débutante
    Mais j’attends avec impatience la suite de tes aventures pantalonesques !

    J'aime

  5. Bonjour, bravo pour cette démarche très détaillée. C’est très intéressant. J’ai hâte de voir la suite.
    Belle journée.
    Céline

    J'aime

  6. Waouh , c’est un travail conséquent d' »attaquer » le pantalon, çà demande tellement d’ajustements… Beau travail d’avoir mené cette réflexion, personnellement je procrastine sur le pantalon. Merci de partager toutes ces réflexions. Affaire à suivre avec plaisir !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :